top of page

Pourquoi maman ne rit plus ? Lever les tabous sur le burn out parental

Dernière mise à jour : 26 août 2022

Et c'est l'hiver dans le fond de mon coeur ...


Etre parent est un travail à temps plein des plus difficiles, des moins reconnus, auquel nous ne sommes pas entraînés ...

Et pour lequel nous n’avons – surtout par pitié ! – pas le droit de nous plaindre.


« Après tout, ces marmots, tu les as voulus oui ou non ? Alors assume ! Et puis tu verras, quand ils seront grands, tu regretteras ce temps-là où ils étaient petits, et de ne pas avoir su profiter. »

Alors mère, père, nous apprenons à faire bonne figure. A taire la difficulté des nuits hachées. Des courses contre la montre quotidienne pour préparer les enfants, les emmener à l’école, rappeler le médecin, se rendre au travail, faire les courses, penser au menu du soir ! 5 fruits et légumes par jour, cuisinés maison, svp !, récupérer les enfants, les laver (oh puis non, pas ce soir), jouer éventuellement 5 minutes ensemble (j'en rêve, eux aussi), zut les légumes ont brûlés ce sera des pâtes pour ce soir, brosser les dents (et prendre RDV chez le dentiste), lire une histoire, consoler un chagrin, rassurer avant la nuit, remplir les réservoir, coucher tout le monde, ranger, laver, se détendre (ah bon ?), parler 30 min avec son partenaire, mince j’ai oublié de préparer le sac de piscine pour demain, se coucher soi-même, enfin … Dormir, rarement suffisamment.


Et puis un jour …

Maman ne rit plus quand je fais coucou caché.

Papa ne veut plus jouer à bateau sur l’eau, il crie tout le temps, d'ailleurs il n'est presque plus jamais à la maison.

L’eau des pâtes bout, mais maman ne sait simplement plus qu’elle doit y verser les pâtes.


Le réservoir est vide. Depuis trop longtemps.

Et c’est la grande dégringolade :

- on enclenche le mode pilote automatique, n’ayant pas d’autre choix que d’assurer les tâches du quotidien. Le parent est coupé de ses émotions, et de celles de ses enfants, de son conjoint.

- Puis ce parent (statistiquement, le plus souvent la mère) est de moins en moins efficace, doute de ses capacités. Certaines tâches qu’il accomplissait avant: téléphoner, remplir des dossiers… lui paraissent insurmontables. Hurlements, coups, punitions, la mère fait tout ce qu’elle ne voulait pas faire à ses enfants, les choses empirent et c’est le cercle vicieux. La mère qu’elle se voit être, se croit être devenue, est tellement loin de celle qu’elle rêvait d’être qu’elle peut aller jusqu’à préférer balayer le projet dans son entier. Perte de motivation et chute de l’estime de soi, elle renie tout ce qu’elle a fait, tous ses accomplissements, passés, présents et futurs.


Non, ce n'est pas "juste une passade". Non, il ne suffit pas "d'un bon coup de boost". Non, il.elle n'exagère rien. Il.elle, vit l'enfer du burnout parental. Il.elle a absolument besoin d'aide pour revenir à soi et à sa famille.



Cela vous parle ? Vous avez vécu ces moments ou avez vu des proches les vivre ? Vous les vivez encore ?


Ne restez pas seul.e. Contactez un professionnel pour être soutenu.e.


Je prends RDV



#burnout parental

#épuisement maternel #épuisement paternel

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page